Connectez-vous S'inscrire




Un succès français: Qu'est ce qu'on fait au bon dieu?

Notez
Rédigé le Lundi 28 Avril 2014 à 23:36


Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?
Origine : France
Sortie : 16/04/2014
Réalisateur : Philippe de Chauveron
Acteurs : Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Noom Diawara, Frédérique Bel, Julia Piaton, Emilie Caen, Elodie Fontan, Pascal Nzonzi
Genre : Comédie
Le site du film Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?


Un succès français: Qu'est ce qu'on fait au bon dieu?
C'est l'un des succès français de l'année en 2014 avec Supercondriaque. Film à moyen budget (environ une dizaine de millions d'euros)le long métrage de Phillipe de Chauverona a déjà réuni plus de deux millions de spectateurs dans l'hexagone.

Lors de sa sortie à la mi-avril Qu'est-qu'on a fait au bon dieu a connu un démarrage comparable à Intouchables. Cette comédie raconte l'histoire d'un couple de retraités français qui possèdent trois gendres particuliers: un arabe (Medhi Sadoun),un chinois (Frédéric Chau) et un juif (Ary Abittan).Mais lorsque Laure leur fille cadette (Elodie Fontan), leur annonce qu'elle va épouser Charles comédien d'origine ivoirienne. C'est la catastrophe!

Au casting on retrouve dans le rôle des parents les inénarrables Cristian Clavier et Chantal Lauby. Le tandem Clavier -Lauby fonctionne agréablement bien, lui incarnant un notable de province bon teint et elle une catholique attachée au tradition.Tous les deux aiment leurs filles mais n'ont pas vraiment cautionné le mariage de celles-ci avec des hommes de couleurs. 

Qu'est ce qu'on a fait au bon dieu est une comédie satirique qui ne tombe pas dans le bon sentiment.Son charme réside dans le traitement des clichés qu'elle fait avec l'origine ethnique des hommes.

Ainsi le gendre chinois Chao ling est surnommé Jackie Chan, Rachid le gendre arabe est surnommé Khadafi et David le gendre juif est surnommé Rabbi Jacob. Aussi,la préparation du mariage entre Laure et Charles montre que le racisme peut avoir plusieurs visages.

En effet les deux pères Christian Clavier et Pascal Nzonzi sont tous les deux opposés au mariage.Ils se livrent alors , une joute verbale sur tous les défauts des noirs et des blancs.Qu'est-ce qu'on fait au bon dieu est un film à consommer sans modération.On rit chaque minute du long métrage.De plus ce film est un hymne à la tolérance.

BANDE ANNONCE : Qu'est ce qu'on fait au bon dieu

On retrouve également au casting Salimata Kamate ("la mama Africaine du film"), qui est formidable dans INTOUCHABLES où elle jouait la maman d’Omar Sy au côté de Pascal Nzonzi, qui joue son mari. Son duel verbal avec Christian Clavier est un des sommets du film.

Qui est Pascal Nzonzi ?

Pascal Nzonzi est un grand acteur et metteur en scène français ayant passé sa jeunesse en République du Congo. Il a été formé au Théâtre National Congolais, au Centre de formation et de recherche d'Art Dramatique de Brazzaville, à la Maison de la Culture du Havre et au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, où il a eu comme professeur Pierre Debauche. Il fait ses début au cinéma en 1981, dans « Le Professionnel » de Georges Lautner (il joue Arthur secrétaire Njala), mais il se fait connaitre du grand public en 1995 dans « Les Trois Frères » de Didier Bourdon et Bernard Campan (il joue le recruteur no.2), Il jouera par la suite dans « Lumumba » de Raoul Peck, « Les Enfants du pays » de Pierre Javaux,  « Les Hauts Murs » de Christian Faure , « Le Sentiment de la chair » de Roberto Garzelli, « Paulette » de Jérôme Enrico et plus récemment dans « Le Crocodile du Botswanga » de Fabrice Eboué et Lionel Steketee.

« Pascal est un grand acteur d’origine congolaise. Je l’avais vu incarner Omar Bongo dans un téléfilm de Lucas Belvaux. Quand il a démarré il y a une trentaine d’années, il déplorait qu’il n’y avait pas beaucoup de rôles pour les Noirs. Il est ravi que cela change.  » - Philippe de Chauveron

Synopsis : Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale, sont des parents plutôt «vieille France». Mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit. Les pilules furent cependant bien difficiles à avaler quand leur première fille épousa un musulman, la deuxième un juif et la troisième un chinois. Leurs espoirs de voir enfin l’une d’elles se marier à l’église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique...
Vincent Lepage


Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site



Derniers tweets