Connectez-vous S'inscrire




Trop noire pour être française ? : rencontre avec Isabelle Boni-Claveri

Notez
Rédigé le Vendredi 3 Juillet 2015 à 20:30


Nous avons rencontré Isabelle Boni-Claveri, réalisatrice du documentaire Trop noire pour être française, diffusé ce vendredi 3 juillet sur Arte. Dans son film, de manière très personnelle, elle raconte la discrimination qu'elle a subi et celle que subissent encore de nombreux Noirs de France.


Trop noire pour être française ? : rencontre avec Isabelle Boni-Claveri
Isabelle Boni-Claveri est née dans un milieu privilégié et elle ne s'en cache pas. C'est même le point de départ de son documentaire. En nous racontant l'histoire de sa famille et notamment celle de son grand-père ivoirien, devenu procureur en France dans les années 40, elle trace en parallèle un panorama intéressant de l'histoire de France et de son rapport avec ses citoyens noirs. Ponctué par des analyses de chercheurs et des témoignages de Noirs qui ont vécu des discriminations, le film est à la fois politique et intimiste. On ajoutera même qu'il casse quelques idées reçues. Rencontre.

Comment est née l’idée de faire ce film ?

C’est une question que je me posais depuis un moment. J’avais longtemps hésité à écrire un livre puis quand ça a mûri en moi c’est l’idée du film qui s’est imposée. Je pense que c’est né des questions que je me pose tous les jours dans ma vie en étant confrontée à un certain nombre de situations, en entendant ce que vivent mes proches, mes moins proches. En raison de l’actualité aussi et sans doute du fait de mon engagement sur l’affaire Guerlain.
J’avais commencé en 2011 poussée par cette question qui me touche fortement qui est celle de la place des Noirs en France.

Le documentaire part de votre histoire personnelle, ça a l’air un peu thérapeutique. D’autres Noirs pourront-ils s’y reconnaître ?

Peut-être qu’un film on le fait un peu pour résoudre certaines choses, c’est possible. Je n’ai pas eu ce sentiment là en le faisant. Je l’ai fait de façon assez sereine. L’idée c’était plus de pouvoir témoigner de ce que c’est qu’être Noire en France auprès de ce qui ne le sont pas et de personne qui ne vivent pas cette réalité. C’est aussi de donner l’opportunité à des Noirs de s’exprimer, de faire valoir un point de vue de l’intérieur. Pour moi un film n’a pas de couleur donc j’espère qu’il va toucher toutes sortes de gens : les Noirs qui le verront et d’autres personnes qui s’y intéresseront.

 

Avez-vous rencontré des difficultés à faire ce film ?

Non je n’ai eu aucune difficulté. Arte a accepté très facilement.

 

Je vous demande ça car les histoires des Noirs sont très peu racontées…

Vous avez raison. On ne nous laisse pas toujours l’espace et là je dois dire que ça s’est fait facilement et je suis contente effectivement d’avoir pu donner un point de vue qui est le mien mais qui je pense rejoint le ressenti, la perception de beaucoup d’autres personnes qui sont confrontées aux mêmes problématiques.

 

Le film est entrecoupé de témoignages de personnes qui racontent des histoires de discriminations…

Pour moi c’était important, ces pastilles qui commencent par « Tu sais que t’es Noir quand » et quelqu’un raconte un moment où on l’assigne à sa couleur de peau. Je voulais faire ressentir ce que c’est la discrimination car on emploie toujours des grands mots mais ça reste très désincarné. Les discriminations ce sont des choses très concrètes que vous vivez dans votre quotidien, qui en général vous blessent parfois vous humilient, qui vous nient dans ce que vous êtes… Ce sont des choses qui font mal. Je trouvais important que des personnes, des « anonymes » puissent témoigner de ça. Certains le font avec humour, d’autres avec une certaine douleur.

 

Dans le documentaire on vous voit aller poser des question à vos cousins - qui sont blancs - dans le Tarn et également retourner dans club fermé auquel appartenait votre père... Ça faisait longtemps que vous ne vous étiez pas retrouver dans ces endroits ?

Ma famille de Gaillac je ne la vois pas forcément très souvent mais on se donne des nouvelles. Le Cercle par contre c’est un endroit que je fréquentais uniquement avec mon père donc depuis sa mort je n’y étais pas retournée. Quinze ans, vingt ans après c’était intéressant pour moi de retourner dans des milieux où j’ai grandi et qui en même temps me paraissent très loin de ma réalité actuelle.

On le sent quand vous êtes avec le président du Cercle anglais, il a l’air très mal à l’aise..

Oui il est très mal à l’aise. On sent bien qu’il n'a pas envie de parler de ça ou qu’il ne sait pas comment en parler. C’est un sujet qui le met mal à l’aise. Après pour quelles raisons ? C’est assez parlant dans le film…

 

Vous retournez également à la Femis où vous étiez la seule élève noire pendant vos études. Ce qui ressort de votre conversation avec le président de l’école c’est la question des quotas… Depuis tout ce temps, pourquoi ne pas laisser tomber et aller voir ce qui marche ailleurs ?

Si on va dans cette logique là d’une certaine façon on accepte de ne pas remettre en question ce qui ne marche pas ou ce qui marche mal et on crée une société parallèle. C’est peut-être une stratégie mais je la trouve pas satisfaisante à long terme. L’idée ce n’est pas d’être dans un univers bis. L’idée c’est que les grandes portes, les portes générales de la société soient ouvertes de la même façon à tout le monde. Je pense que c’est ça la vraie égalité. Après la Femis, eux même le reconnaissent, c’est un concours à BAC+2 donc même s’il font un programme d’égalité des chances, ils s’adressent à des gens qui de toute façon ont déjà réussi à passer à travers les mailles du système. Ce ne sont pas forcément les plus désavantagés qui se retrouvent dans ce programme.
Mais de toute façon, les choses ne changeront réellement que quand on les prendra à bras le corps et lorsque les politiques s’y intéresseront à ces questions des minorités raciales.
Si réellement, il y a une volonté de changement un jour, il faudra bien avoir des mesures volontaristes et faire de la discrimination positive. Si on part du principe que les choses vont changer d’elles même et qu’on est dans une égalité réelle, on sait très bien que c’est un leurre.

À votre échelle, en tant que réalisatrice et femme noire, qu’est-ce que vous essayez d’apporter pour changer le milieu dans lequel vous évoluez ?

Quand on est artiste, on l’est d’abord pour des raisons extrêmement personnelles, voire égoïstes car on estime avoir des choses à dire ! (rires) Moi j’essaie déjà de faire exister ce qui m’inspire et que j’ai envie de partager.
En tant que scénariste, quand je travaille sur des séries pour la télévision, quand je travaille avec d’autres scénaristes, je suis vigilante. Je suis vigilante sur les textes que j’ai sous mes yeux et sur ceux que je vois passer. Je suis vigilante sur les représentations qui sont données. Quand je trouve que c’est stéréotypé ou discriminant je le dis. Il m’est arrivé quand j’étais directrice de production chez TF1 de refuser ou de signaler des textes oui.

Vous dites que l’on est artiste pour des raisons perso mais c’est quand même votre engagement dans l’affaire Guerlain qui vous a poussé à faire ce film…. Vous avez un côté militant !

(Rires) Je pense qu’à un moment  il faut assumer ses indignations jusqu’au bout et donc les transformer en actions. Comme de toute façon on est pas représenté ou très peu... Faire ce film c’était aussi m’engager mais d’une façon qui m’est personnelle et propre à travers une création.

Votre film s’appelle « Trop noire pour être française ? « , une question qu’ont dû se poser plusieurs jeunes femmes noires et françaises. Comment penser vous qu’elles vont recevoir ce film ?

J’ai reçu pas mal de réactions, de témoignages de personnes qui n’avaient pas encore vu le film. Déjà à travers le titre, les gens sont interpelés. Je pense qu’ils se disent : « Enfin un film qui va parler de nous et de ce qu’on vit ! ».

 

Trop noire pour être française ? de Isabelle Boni-Claveri
Vendredi 3 juillet à 23h10 sur Arte

 


Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets
BME : #FivePoints : une web-série surprenante ! @FacebookWatch @Thomas Carter https://t.co/pRlgZhccgG https://t.co/42aUr0DKJl
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : #Greenleaf une saison 3 annoncée par OWN ! https://t.co/yj75iCAxz1 https://t.co/8sY1SRXHpq
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : @JamieFoxx incarnera #Spawn dans le nouveau film de @ToddMcFarlane pour la maison @Blumhouse !… https://t.co/9sF1cMSngw
Lundi 4 Juin - 20:38
BME : @ViolaDavis revient avec #LesVeuves de @SteveMcqueen dans une bande-annonce époustouflante ! #violadavis #widows… https://t.co/uFrkEl2EnJ
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : Un trailer officiel pour #Yardie de @IdrissElba ! https://t.co/G1YJFebZyd https://t.co/Q9LnJqCJ5Q
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : RT @JohnBoyega: Epic night! Congrats @wizkidayo and @TiwaSavage !! 🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬 https://t.co/A0ErbAvUxc
Lundi 28 Mai - 23:02
BME : @IdrisElba jouera #Quasimodo dans #LeBossudeNotre-Dame pour @Netflix https://t.co/qicH1oEunL https://t.co/4RZxoExG2X
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : #TheLastAmazon, la nouvelle série d'@AvaDuVerneypour @AtriumTV https://t.co/GxOo6TQk6B https://t.co/CFbXu4IhbV
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : @JordanPeele produira #The Hunt, la nouvelle série @Amazon #série #JordanPeele https://t.co/oQNWLOFiLu https://t.co/0VjD2Nrim4
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : #BaatouAfrica, le festival des documentaires africains 1ére édition @Cinewax @RefletMédicis https://t.co/LN1FLYviQC https://t.co/rcajy5GhvO
Lundi 28 Mai - 00:08

Partager ce site



Derniers tweets
BME : #FivePoints : une web-série surprenante ! @FacebookWatch @Thomas Carter https://t.co/pRlgZhccgG https://t.co/42aUr0DKJl
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : #Greenleaf une saison 3 annoncée par OWN ! https://t.co/yj75iCAxz1 https://t.co/8sY1SRXHpq
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : @JamieFoxx incarnera #Spawn dans le nouveau film de @ToddMcFarlane pour la maison @Blumhouse !… https://t.co/9sF1cMSngw
Lundi 4 Juin - 20:38
BME : @ViolaDavis revient avec #LesVeuves de @SteveMcqueen dans une bande-annonce époustouflante ! #violadavis #widows… https://t.co/uFrkEl2EnJ
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : Un trailer officiel pour #Yardie de @IdrissElba ! https://t.co/G1YJFebZyd https://t.co/Q9LnJqCJ5Q
Lundi 4 Juin - 20:08