Connectez-vous S'inscrire




The Bronze Buckaroo (1939)

Notez
Rédigé le Mercredi 7 Mars 2012 à 22:38


Western de Richard C. Kahn


The Bronze Buckaroo (1939)

Synopsis : Bob Blake (Herbert Jeffrey) a reçu une lettre de son ami Joe Jackson qui dit avoir des problèmes. Bob et sa bande de cow-boys se rendent donc au ranch de Joe afin de savoir de quoi il retourne. Arrivé à destination, Bob rencontre Betty, la sœur de Joe, qui lui explique que son père est mort et que Joe a disparu. Bob part à sa recherche. Il apprend que le dénommé Buck Thorne (Clarence Brooks) veut acheter le ranch de Joe, et il le soupçonne d’avoir kidnappé Joe. Il se heurte aussitôt, lors d’une escale au saloon, au bras droit de Buck, un grand gaillard du nom de Pete (Spencer Williams). Buck Thorne et ses hommes de main kidnappent finalement Betty et les forcent, elle et son frère, à signer le contrat de vente sous la menace. Mais tout finit bien quand Bob et ses amis arrivent pour les sauver, suivis de peu par le shérif et ses troupes. Nous apprenons lors du dénouement que le sol du ranch est riche en or. Happy end. Bob et la belle Betty peuvent maintenant s’en aller côte à côte, chevauchant au soleil couchant.

The Bronze Buckaroo (1939)

Avis : The Bronze Buckaroo (Hollywood Productions, 1938) est un western musical noir avec Herbert Jeffrey (sorte d’Errol Flynn au teint doré). Écrit et réalisé par Richard C. Kahn, un Blanc, mais produit par une firme considérée comme noire, The Bronze Buckarro s’apparente au prototype du race movie. Le film, entièrement interprété par des acteurs noirs, reprend les codes de genre et le schéma narratif des productions hollywoodiennes (héros, happy end, etc.) : le personnage principal est beau, fort, intelligent, élégant, courtois, héroïque, il court au secours de ses amis et de la belle Betty au péril de sa vie. Il est le chef de la bande (il appelle ses camarades « boys ») et le lead singer du groupe lors des passages chantés. Mais surtout, il est toujours fier et noble, et conquiert le cœur du seul personnage féminin du film. A noter que comme dans beaucoup de race movies, le héros se démarque de ses acolytes par sa couleur claire et ses traits caucasiens. Cette composante est d’autant plus signifiante que son ennemi est pour sa part très noir et corpulent (le personnage joué par Spencer Williams). Mais outre ce manichéisme grossier, on retrouve d’autres personnages aux traits négroïdes prononcés et notamment Dusty (littéralement « poussiéreux »), le type même du moricaud (coon), du bouffon noir qui assure au sein du récit le contrepoids comique. Comme quoi, même destinés au public noir, les "race movies" ne sont pas exempt de clichés... [Régis Dubois]

The Bronze Buckaroo (1939)

The Bronze Buckaroo (1939)



Race Movies


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Mars 2012 - 22:00 Body and Soul (1924)

Mercredi 7 Mars 2012 - 20:42 The Blood of Jesus (1941)

Action | Aventure | Biographie | Blaxploitation | Comédie | Comédie-Musicale | Dessin Animée | Drame | Fantastique | Horreur | Thriller | Policier | Romantique | Documentaire | Dance | Théatre | Société | Science Fiction | One Man Show | Darktoonz | Race Movies




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site