Connectez-vous S'inscrire




Rebelle, la divine idylle...

Notez
Rédigé le Dimanche 25 Novembre 2012 à 23:53


En février 2012, Berlin découvrait ébahi la performance de Rachel Mwanza dans le film Rebelle du réalisateur québécois Kim Nguyen dont c’est le 4ème long métrage.

Date de sortie: 28 novembre 2012 (France)
Réalisateur: Kim Nguyen
Genre: Drame


Rebelle, la divine idylle...
Avant même sa sortie officielle en salle le 28 Novembre, Rebelle, un film réalisé par le québécois Kim Nguyen a conquis les professionnels cinématographiques internationaux. Les faits sont là : en cette fin d'année 2012, le film a déjà à son actif une ribambelle de récompenses. Il a été couronné en Avril dernier, au festival de Tribeca à New York recevant ainsi le prix du "Meilleur film" puis, cerise sur le gâteau, en septembre, Rebelle est choisie pour représenter le Canada dans la course aux nominations des Oscars, concourant dans la catégorie du "Meilleur film en langue étrangère"

L'actrice principale Rachel Mwanza, alors âgée de 15 ans vit d'ailleurs aussi une success story. Elle est l'une des plus jeunes à avoir décrochée l’Ours d’argent de la «Meilleure actrice» lors de la 62 ème édition de la Berlinale. Une récompense bien méritée puisqu'il faut savoir que le réalisateur a recruté sur le tas des acteurs non professionnels. Ces talents brutes rendent le film vraiment authentique. Rachel qui joue le rôle de Kimona a d'autant plus de mérite puisque si jeune, elle a su émerveiller les membres du jury au festival de Berlin. Lors de cette cérémonie le jury composé, en autres, de l'acteur américain Jake Gyllenhaal, le réalisateur Asghar Farhadi, oscarisé dans la catégorie du "Meilleur film étranger" en 2012 ainsi que Charlotte Gainsbourg, l'actrice que l'on ne présente plus, sont tombés sous le charme de cette adolescente dont la justesse du jeu ne peut qu'émouvoir
Rebelle, la divine idylle...

Le scénario se déroule en Afrique subsaharienne et raconte une histoire d'amour entre Kimona une jeune fille de 14 ans, enceinte et Le Magicien, un garçon de 15 ans enrôlé dans la guerre avec elle. Le scénario est puissant, mais surtout poétique. C'est dans un tourbillon mêlant l'amour, la guerre, l'espoir et la violence que le réalisateur-scénariste nous plonge. Notons par ailleurs que Rebelle porte bien son nom, car quand on connait l'histoire même de la réalisation du film, cette connotation de combat vient tout de suite à l'esprit. Ce long métrage indépendant a dû faire face aux difficultés quant à la réalisation d'un film sur l'Afrique, affronter des problèmes de financements et convaincre des distributeurs peu emballés.
Rebelle, la divine idylle...

Tout ces prix sont donc aussi un moyen de reconnaissance et de respect envers le réalisateur qui s'est battu pendant 10 ans, se heurtant ainsi à de nombreux obstacles, afin que son long métrage puisse voir le jour. Cette année de consécration permet de balayer pour un temps, les préjugés autour des petites productions : elles ont aussi leur place.

En écrivant cet article je n'ai qu'une hâte : le voir ! Pas vous?




Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site



Derniers tweets