Connectez-vous S'inscrire




Rasta Rocket (1994)

Notez
Rédigé le Mardi 1 Octobre 2013 à 18:30


GENRE Comédie, Drame, Aventure, Familiale
RÉALISATEUR Jon Turteltaub, Micky Moore
ACTEURS Leon Robinson, Doug E Doug, Rawle D Lewis, Malik Yoba, John Candy, Raymond J Barry, Peter Outerbridge, Paul Coeur, Larry Gilman, Charles Hyatt, Winston Stona, Bertina Macauley, Pauline Stone Myrie, Kristoffer Cooper, Bill Dow, Jay Brazeau, Campbell Lane, Matthew Walker, Christopher Gaze, Jack Goth, David Lovgren
PRODUCTEUR(S) Dawn Steel, Christopher Meledandri, Susan B. Landau
SCÉNARISTE(S) Lynn Siefert, Tommy Swerdlow, Michael Goldberg, Michael Ritchie

Eliminé pour sa participation à l’épreuve du 100m lors des jeux de Séoul, le jamaïquain Derice Bannock se jure quoi qu’il arrive de représenter fièrement son pays lors d’une compétition Olympique. L’histoire d’un rêve fou de quatre jamaïquains qui ont juré de lever le drapeau de leur pays dans une discipline qui leur est complètement inconnue : le bobsleigh. Avec le soutien de leur coach, Irving Blitzer, les quatre athlètes n’ont plus que 6 mois pour être près à affronter la ville glaciale de Calgary.
> Inspiré d’une histoire vraie, mais très largement romancée, Rasta Rocket mêle habilement répliques cultes et émotions à travers ses personnages attachants.


Derice Bannock a un rêve dans la vie : aller aux Jeux Olympiques et faire aussi bien que son père, Ben Bannock, célèbre sprinter jamaïcain et champion olympique du 200 mètres à Mexico, en 1968. Pour cela, Derice s'entraîne dur tous les jours et peut compter sur le soutien de sa femme et de son ami de toujours, Sanka Coffie, un bon vivant insouciant, possédant des royales rasta dreadlocks sept fois champion de pushcart. Le jour des sélections sur 100 mètres, Derice est considéré comme le favori, mais à mi-course, et alors qu'il est en tête, son poursuivant, Junior Bevil, fils d'un riche bourgeois de Kingston, qui court contre l'avis de son père, l'entraîne dans sa chute, ainsi qu'un troisième athlète : Yul Brenner. Malgré les réclamations, le président de la Fédération jamaïcaine refuse de faire recourir la course.

Derice va alors chercher un autre moyen d'accomplir son rêve. Pour cela, il va se mettre à la recherche d'Irvin Blitzer, double champion olympique de bobsleigh aux Jeux d'Innsbruck en 1964 et de Grenoble en 1968, mais disqualifié aux Jeux suivants à Sapporo en 1972 pour tricherie (il avait alourdi son bobsleigh pour aller plus vite). Ce dernier a pris sa retraite à la Jamaïque, où il s'est reconverti dans les paris hippiques dans un café de Sandy Bay, après avoir tenté d'approcher Ben Bannock par le passé — il avait une théorie reposant sur l'utilisation de quatre sprinters pour pousser le bobsleigh au démarrage et gagner ainsi de précieuses secondes dans ce moment capital, mais Irvin a changé et il n'est plus intéressé par le bobsleigh.

Après négociations, il revient finalement sur sa décision et accepte de former une équipe. Sanka accepte, lui, de délaisser un temps le pushcart, malgré sa peur panique de la glace et du froid ainsi qu'une condition physique plus que moyenne, pour le suivre dans cette aventure, mais c'est bien le seul. Finalement, les deux concurrents malchanceux des sélections olympiques — Yul Brenner et Junior Bevil — se présentent et après avoir failli s'entre-tuer acceptent de faire partie de l'équipe. Reste un problème : le financement ! Nos quatre compères se lancent dans tous types d'activités pour récolter des fonds (la chanson pour Sanka : Toute la planète demande à quoi ça rime, quatre Jamaïcains bobsleigh sur les cimes, on a le grand Derice et le petit Junior, Yul, Sanka, ce sont les plus rapides de tous les grands sprinters, aux jeux olympiques, vaincra jamaïca, le bras de fer pour Yul et les baisers pour Derice) mais c'est finalement la vente de la voiture de Junior Bevil qui va se révéler déterminante et leur permettre de s'envoler pour Calgary.
 

Rasta Rocket Bande-Annonce

La deuxième partie du film se déroule à Calgary, ville de l'ouest du Canada. Là-bas, les quatre Jamaïcains vont faire la découverte de ce qu'est véritablement le bobsleigh, à savoir un sport d'hiver, implicitement réservé aux blancs. Blessés par l'attitude humiliante de certains à leur égard, l'équipe de bobsleigh de la Jamaïque va alors chercher à montrer sa vraie valeur et à se faire une place dans ce monde fermé. Après s'être qualifiés avec un bob de fortune prêté par l'équipe des États-Unis, ils sont disqualifiés pour un motif fallacieux car c'est en réalité d'une manœuvre de Kurt Hemphill, l'entraîneur d'Irvin en 1972, désireux de se venger de l'humiliation que lui a fait subir son ancien poulain avec son affaire de tricherie. Réintégrés, ils effectuent d'abord une première descente catastrophique en terminant derniers puis se rattrapent terminant huitièmes le deuxième jour, mais lors de leur troisième descente, alors qu'ils démarrent sur les chapeaux de roue et obtiennent des temps intermédiaires excellents, une lame de leur bobsleigh cède et, avec la vitesse désormais excessive du bobsleigh, ils chutent. Courageusement, ils hissent l'engin sur leurs épaules pour terminer la course sous les ovations de la foule.

Extrait #1


BME


Comédie



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Février 2012 - 01:51 3 Strikes (2000)

Mercredi 22 Février 2012 - 18:08 30 years to life (2001)

Action | Aventure | Biographie | Blaxploitation | Comédie | Comédie-Musicale | Dessin Animée | Drame | Fantastique | Horreur | Thriller | Policier | Romantique | Documentaire | Dance | Théatre | Société | Science Fiction | One Man Show | Darktoonz | Race Movies




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site


#Trailer

Derniers tweets