Connectez-vous S'inscrire









Mon amie Victoria, portrait d’une Noire de France

Notez
Rédigé le Samedi 3 Janvier 2015 à 19:48


En salles depuis le 31 décembre, Mon Amie Victoria suit le parcours d’une jeune femme obsédée par un souvenir d’enfance.


Adapté de Victoria et les Staveneys, une longue nouvelle de l’écrivaine anglaise Doris Lessing, Mon Amie Victoria raconte le parcours de Victoria, Noire et orpheline, de son enfance à l’âge adulte. Narré en voix-off par sa meilleure amie, le récit démarre avec un événement en apparence anodin mais qui va pourtant déterminer le destin de l’héroïne. 
 
En effet, quand elle avait 9 ans, la petite Victoria est oubliée à la sortie de l’école par Edouard, l’aîné de la famille Stavinier qui l’héberge pour la nuit. Elle vit alors sa première expérience de la discrimination. Cette rencontre avec une famille blanche, bourgeoise à 1000 lieues  de son quotidien modeste va la marquer. Devenue presque obsédée par ses voisins et surtout par les deux fils de la famille Thomas et Edouard, Victoria va se laisser hanter par le souvenir de la découverte d’un monde où visiblement elle n’a pas sa place. À travers ses yeux d’enfants, la petite ressent déjà le clivage et les inégalités sociales qui la guettent…
 
Des années plus tard, la jeune femme recroise par hasard le cadet de la famille, Thomas, avec qui elle vit un amour d’été. Si cette liaison lui permet de remettre les pieds dans l’appartement et dans le monde qui l’a fasciné plus jeune, on pourrait aussi envisager que ce soit soit une façon d’exorciser son fantasme pour cette famille. Mais Victoria tombe enceinte  de Thomas et se retrouve fatalement liée aux Staviniers.

Il n’empêche que quand elle révèle l’existence de Marie à son père biologique et à sa belle-famille, 7 ans après les faits, Victoria reste toujours transparente à leurs yeux. En revanche, l’enfant métisse est choyée par ses grands-parents qui à coups de cadeaux et d’affection envahissante semblent en réalité s’approprier la petite fille. Victoria, personnage passive tout au long du film, reste impuissante face à ces gens qui proposent à son enfant, une vie qu’elle n’a pas vécu et qu’elle ne pourra jamais lui offrir. La famille qui se veut de gauche et ouverte se révèle au final bien au fait de ses privilèges, multiplie les gestes et les paroles du racisme ordinaire.
 
En transposant, le récit de l’Anglaise Doris Lessing dans le contexte français, le réalisteur Jean-Paul Civeyrac livre un film beau et discret. L’actrice Guslagie Malanda qui campe ici son tout premier rôle au cinéma joue à la perfection cette héroïne dans sa bulle, qui vit sa vie comme une succession de drames et d’épreuves à surmonter sans jamais se plaindre.

Récemment le cas de l’image de la femme noire au cinéma a été abordé via la sortie de Bande de filles et ses actrices survoltées. Ici les actrices noires du film, Guslagie Malanda, Nadia Moussa et Elise Akaba ne sont pas en crise ou en quête d’identité. Elles valorisent le travail pour s’élever socialement et n’attendent pas la main tendue. On saluera le travail du réalisateur qui a quand même assez bien évité tout le folklore qui suit en général le rôle du Noir ou de la Noire au cinéma malgré quelques couacs (l’exotisation maladroite de la petite Victoria au début du film, le personnage de Sékou le petit frère qui en une seule réplique tombe dans le cliché absolu).
 
Mon Amie Victoria montre les différences entre riches et pauvres, entre famille noire et famille blanche, entre vraie affection et générosité intéressée sans faire dans la surenchère. Un film délicat et élégant.
 
 

LA BANDE-ANNONCE



Chroniques


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces







Derniers tweets
BME : [BME] | Article n°2637 | [BME] https://t.co/c5Ujk1XTGq
Samedi 20 Janvier - 02:03
BME : Black Panther : le film a droit à de somptueux posters de fan ! #BlackPanther https://t.co/Kfpob9ykpX https://t.co/rAx24rjkKg
Mardi 16 Janvier - 23:39
BME : RT @NBCThisisUs: We could relive this moment over and over. #ThisIsUs #GoldenGlobes https://t.co/Tao6AnHPtV
Lundi 8 Janvier - 19:25
BME : RT @goldenglobes: “I want all of the girls watching here now to know, that a new day is on the horizon.” @Oprah accepts the 2018 Cecil B. d…
Lundi 8 Janvier - 19:23
BME : La plus belle <3 https://t.co/6tlse6FnyU
Lundi 8 Janvier - 19:23