Connectez-vous S'inscrire




Le Rêve Français : Fiction à la perspective instructive, commémorant une blessure française.

Notez
Rédigé le Vendredi 6 Avril 2018 à 09:11


La fiction commémorant les conséquences du bureau de migration d’Outre-mer.


Le rêve français, est une mini-série française de deux épisodes réalisée par Christian Faure. Diffusée sur France 2 les 21 et 28 mars 2018. Ce téléfilm est doté d'un excellent casting avec les présences de Yann Gaël (Samuel Rénia) récompensé par le Prix de la Meilleure interprétation masculine au Festival de la fiction de La Rochelle 2017 Aïssa Maïga (Doris Trésor), Firmine Richard(Léa Rénia), Ambroise Michel (Victor), Julien Bramais (Julien Rénia) et Jocelyne Béroard (Betty).

L’histoire est fondée sur les conséquences du Bumidom (bureau de migration d’Outre-mer ouvert de 1963 à 1981), organisme inconnu dans la connaissance historique française collective. Pourtant cet évènement à fait de la France ce qu’elle est aujourd’hui, un pays héritier de richesse culturelle. Le long-métrage témoigne en deux parties l’ambition de l’État français de repeupler la métropole dans un contexte économique difficile d’après-guerre. Une visée à répercussion psychologique sur la population qui subit la manipulation du gouvernement. Propagandes et promesses mensongères établissent l’émigration des jeunes Antillo-Guyanais et Réunionnais vers la France hexagonale. Une opération facilitée par la crise et le chômage dus à la fermeture des industries sucrières en Guyane, terre d’origine de Samuel et Doris nos deux héros. Enclenchant des grèves et des manifestations auxquelles Samuel et son frère Julien participent, mais sont rejetées par l’état qui n’a que des réponses violentes et condescendantes et vont jusqu’à entraîner la mort de certains manifestants.
 

Le début de la descente en enfer

Dans une tristesse générale, les propagandes apparaissent alors comme l’échappatoire d’une difficulté géographique et la métropole se présente tel un refuge accessible. Nos protagonistes Samuel et Doris quittent leur terre d’origine pour la métropole, et font l’expérience de péripéties singulières et croisées. En quête d’avenir meilleur, nos héros, bien que citoyens français, subissent des situations discriminantes et sont souvent réduits par la société d’accueil, au rang d’ « immigrants de couleur ». Ils sont confrontés aux opinions arbitraires de ce qu’est l’étranger, fondé sur des représentations aléatoires, ce qui mène parfois à la dégradation de la vision que les noires ont d’eux même et de leurs propres cultures. Samuel est animé par une forte ambition engendré par les douloureux traumatismes qu’il endure le long de l’histoire, causé par le gouvernement inefficace. Il finit par s’intégrer à la société d’accueil, et se fond parfaitement dans la masse cosmopolite, en s’adaptant à la culture sans s’oublier. Doris avec qui il a une histoire d’amour compliqué, retrace le destin de nombreuses femmes immigrés par le Bumidom, désillusionnés et trahies par le système, voués à l’exécution de métier ne prenant pas en compte leurs qualifications, souvent celui de ménagère, défilant chaque semaine devant les blancs fortunés, comme du bétails qui rappelle l’époque esclavagiste.

 

La fiction relate plusieurs événements historiques

En mai 1967, les répressions policières et les tensions raciales prédominantes provoquent de nombreuses émeutes en Guadeloupe. Gendarmes et manifestants, s'affrontent lors de grèves. Les mouvements séparatistes (OJAM pour Organisation de la Jeunesse Anticolonialiste de la Martinique) et indépendantistes (GONG, groupe d’organisation nationale de la Guadeloupe) sont souvent victime de menaces et d'agressions racistes, parfois mortelles de la police. Et s'en suit, les attentats du groupe de libération armée (GLA) qui était une organisation armée luttant pour l’indépendance des Caraïbes, la pollution des terres au chlordécone qui contraint les guadeloupeens à se nourrir de produits contaminés; la guerre d’Algérie et l’élection de François Mitterrand. 

Mai 1968, événement prédominant dans la série, et pour cause, c’est le plus important mouvement social de l’histoire de France du XXe siècle. Il survient quand le plan économique est à son apogée, pendant les Trentes Glorieuses, la société de consommation s’est installé dans les mœurs sans que la population prenne conscience des conséquences des implications et des déséquilibres mondiaux qui se développe parallèlement. Les départements d’outre-mer sont victimes du capitalisme, du consumérisme, de l’impérialiste français et de la politique Gaulliste. Les départements d’Outre-mer étaient alors terriblement pauvres. Des bidonvilles s’étendaient, les familles très nombreuses s’amassaient dans des locaux sans eau ni électricité. Les écoles n’étaient pas assez nombreuses. De même pour le travail. La grande partie des emplois était fournie par des planteurs de cannes à sucre. Les îles étaient dépendantes des capitalistes du sucre, et lorsqu’ils décidèrent d’orienter leurs capitaux ailleurs, la crise devint majeure. L’État conscient de la crise des Dom en profita pour continuer la prospérité économique de la métropole, à la place de contribuer à aider son département d’outre-mer à surmonter cette crise.

Le rêve Français

Les Antillais vont naïvement en métropole sous les conseils du Bumidon qui leur vendait un rêve français et trouvaient facilement du travail en métropole puisqu’il y avait un manque de main-d’œuvre. Mais aux postes les moins qualifiés, aux salaires misérables ce qui ne leur permettaient pas de rentrer dans leur territoire natal. Le Bumidom leur avait menti et n’a rien fait pour changer le chômage des îles. Alors surviens une prise de conscience générale qui déclencha des révoltes spontanées d’abord en Guyane, puis à Paris et enfin dans le reste de la France ; tournées contre le gouvernement. C’est dans ce contexte de désir d’évolution que l’extrême gauche dénonce la politique du gouvernement sur le Bumidom, accusé d’être une forme de « déportation ». Les buts colonialistes du Bumidom ont été dénoncés lors de Mai 68 lorsque des étudiants et des travailleurs Antillais ont occupé les bureaux et dégradé les locaux. Mai 68 est l’événement politique concrétisant l’ambition de l’abandon de l’autorité traditionnelle et la naissance de la société post moderne. 

Victoire Gatard


Chroniques


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets
BME : RT @Nofi_officiel: [EVENEMENT] Découvrez le tout dernier film de Spike Lee en avant-première au Festival Black Movie Summer , à Montreuil…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @Claplemag: EVENEMENT • Le planning complet du blackmoviesummer qui s'ouvre le mardi 14 Août à 20h30 avec en avant première le film Blac…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @Maonghe: THANK YOU MR #SPIKELEE !!! Yesterday in #Montreuil(#Paris east #suburb), in the opening of the @blackmoviesummer #Festival, i…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @La_Marbrerie: Le @BlackMoviesEnt Summer Festival 2018 à La Marbrerie https://t.co/CETtK9XyXu
Jeudi 16 Août - 01:48
BME : RT @ClaireDiao: Amis parisiens ne manquez pas ces deux courts métrages projetés ce jour au @BlackMovie_Fest 2018 organisé par @BlackMoviesE…
Jeudi 16 Août - 01:48
BME : Père et fils. #BLACKkKLANSMAN #TheEqualizer https://t.co/b9tnkrVdBg
Dimanche 12 Août - 21:30
BME : RT @almostflmcritic: #BlacKkKlansman is one intense police procedural with relevant, real world implications. Top notch craftsmanship all a…
Dimanche 12 Août - 21:23
BME : RT @Rosendoom2: If you haven't already, go see #BLACKkKLANSMAN it is fantastic and important
Dimanche 12 Août - 21:23
BME : RT @Variety: #BlacKkKlansman has debuted at No. 5 with $10.8 million https://t.co/L2MdZzH0oD https://t.co/spATjeVqK2
Dimanche 12 Août - 21:23

Partager ce site



Derniers tweets
BME : RT @Nofi_officiel: [EVENEMENT] Découvrez le tout dernier film de Spike Lee en avant-première au Festival Black Movie Summer , à Montreuil…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @Claplemag: EVENEMENT • Le planning complet du blackmoviesummer qui s'ouvre le mardi 14 Août à 20h30 avec en avant première le film Blac…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @Maonghe: THANK YOU MR #SPIKELEE !!! Yesterday in #Montreuil(#Paris east #suburb), in the opening of the @blackmoviesummer #Festival, i…
Jeudi 16 Août - 01:49
BME : RT @La_Marbrerie: Le @BlackMoviesEnt Summer Festival 2018 à La Marbrerie https://t.co/CETtK9XyXu
Jeudi 16 Août - 01:48
BME : RT @ClaireDiao: Amis parisiens ne manquez pas ces deux courts métrages projetés ce jour au @BlackMovie_Fest 2018 organisé par @BlackMoviesE…
Jeudi 16 Août - 01:48