Connectez-vous S'inscrire




LE MAJORDOME : 5 secrets de tournages + 5 bonnes raisons d'aller le voir

Notez
Rédigé le Vendredi 13 Septembre 2013 à 17:46



Le Majordome est notre coup de cœur cinématographique 2013, et nous sommes des esthètes exigeants de films biogrographique, mais pourtant, quelque chose nous faire croire que vous n'êtes pas encore convaincu
! Voilà pourquoi, nous vous donnons  5 bonnes raisons qui montre que ce film mérite d’être vu !

Raison 1: Une histoire vraie

LE MAJORDOME : 5 secrets de tournages + 5 bonnes raisons d'aller le  voir
Le Majordome est inspiré par l'histoire véridique d'Eugene Allen, dont le scénariste Danny Strong (Game Change) a dramatisé le parcours, en utilisant l'histoire de plusieurs hommes noirs qui ont été au service des puissants, afin de créer le personnage de Cecil Gaines (Forest Whitaker). Cecil est né en Géorgie et a grandi dans les champs de coton où il a vu ses parents se faire agresser sans pouvoir riposter.  Quand il arrive à la Maison-Blanche, les Noirs du sud du pays doivent s'asseoir dans des sections réservées à l'arrière des autobus, n'ont pas le droit d'utiliser les toilettes publiques, etc.
 
C'est à travers les yeux de cet homme droit, modeste, calme au point de sembler apathique à ceux qui veulent que les choses bougent plus vite, que se déroule ce long métrage où la grande histoire (assassinats de Kennedy et de Martin Luther King Jr., guerre du Viêtnam, grandes manifestations, bouleversements sociaux, etc.) se mêle à la petite. Celle de la famille Gaines: l'épouse (Oprah Winfrey, à qui le rôle offre quelques moments de bravoure dont elle se sort très honorablement), esseulée et portée sur la bouteille, et les deux fils, dont l'aîné (David Oyelowo) sera de tous les combats en compagnie de sa petite amie (Yaya Alafia)

Secret 1: Warner Bros veut obliger les studios Weinstein à changer le titre du film
 
C'était l'affaire la plus médiatique du moment à Hollywood. Une bataille juridique emberlificotée, qui opposa la major Warner Brothers aux studios indépendants de Bob et Harvey Weinstein, The Weinstein Company (TWC, qui a produit, entre autres, The Artist). En cause: deux films qui portent le même titre, The Butler (Le Majordome). L'un est signé du Tout a commencé six semaines avant la sortie du film. Warner Bros. s'est alors plaint à la Movie Picture Association of America (MPAA) du fait que le long métrage porterait le même nom qu'un de ses titres en catalogue. On parle ici d'un court métrage en noir et blanc, muet, datant de 1916.
Selon le studio, The Weinstein Company (TWC), qui produit ce «nouveau» Butler, aurait dû s'assurer que ce titre était libre avant d'en coiffer le nouveau film du réalisateur de Precious et The Paperboy. Comme si la confusion était possible...
 
Il reste que, dans un premier temps, la MPAA a donné raison à Warner Bros. Pour finalement revenir en partie sur sa décision: TWC pouvait utiliser le mot butler dans son titre, à condition qu'il soit entouré d'autres, de la même taille. Et si le choix se portait surLee Daniels' The Butler, le nom du réalisateur devait avoir au moins 75 % de la taille des lettres composant The Butler. Surréaliste? Non, hollywoodien.
 
Dans une lettre ouverte co-signée par Forest Whitaker, Oprah Winfrey et d'autres acteurs du film, le cinéaste Lee Daniels a imploré - sans succès - Warner de se laisser fléchir: «J'ai passé quatre ans de ma vie à travailler sur Le Majordome et c'est l'instant de ma carrière dont je suis le plus fier. (...) Si nous changions le nom, six semaines à peine avant sa sortie, cela nuirait très certainement à l ‘œuvre, en limitant le nombre de gens qui verront cette histoire importante.» Le Majordome raconte la vie de Cecil Gaines, un Afro-Américain au service de la Maison-Blanche dans les années 50, époque du mouvement antiségrégatinoniste.

(source : premiere.fr)

Raison 2: Lee Daniels aux commandes

LE MAJORDOME : 5 secrets de tournages + 5 bonnes raisons d'aller le  voir
Lee Daniels s’est fait connaître grâce à son film oscarisé, « Precious », d’après le roman « Push » de Sapphire, classé sur la liste des meilleures ventes du New York Times. Sur six nominations à l’Oscar, « Precious » a obtenu deux statuettes en 2010, dans les catégories « meilleur scénario d’adaptation » et « meilleure actrice dans un second rôle ».
Par ailleurs, Lee Daniels est le premier réalisateur afro-américain cité par la Directors Guild of America pour « Precious ». Ce dernier a également décroché le Grand Prix du Jury et le Prix du Public au Festival de Sundance 2009 – et c’est seulement le troisième film de l’histoire du festival à accomplir cet exploit. « Precious » a reçu trois nominations aux Golden Globes, dont l’une pour le meilleur film dramatique, et remporté six NAACP Image Awards, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Enfin, en 2010, le film a obtenu cinq Independent Spirit Awards, dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur.
 
« À l’Ombre de la Haine » a été le premier film produit par la société de production de Daniels, Lee Daniels Entertainment. C’était aussi la première fois qu’un Noir américain était l’unique producteur d’un film nommé et couronné aux Oscars. Lee Daniels a produit ensuite « The Woodsman », nommé à trois Independent Spirit Awards. Le film a reçu le Prix Art et essai de la CICAE (Confédération internationale des cinémas d’art et d’essai) au Festival de Cannes, le Prix du Jury au Festival de Deauville, et une Mention spéciale pour sa mise en scène du National Board of Review.
 
Être un réalisateur noir pour parler de l'Histoire des Noirs ferait donc une différence ? Oui répond Lee Daniels à Première. "Spielberg et Tarantino n'ont pas vécu ma vie de Noir. Jamais je ne prétendrai faire La liste de Schindler parce que ce n'est pas mon expérience ; et je ne pourrai jamais parler des Italo-Américains comme Scorsese, parce que je ne connais pas cette culture de l'intérieur." Il précise tout de même : au-delà du mouvement des droits civiques, au-delà de l'histoire des discriminations, Lee Daniels voit surtout dans son film, un "récit universel" sur le rapport père/fils.
 
Secret 2 : Yaya Alafia a presque failli vomir lors de la scène du cracha dans le restaurant
Dans une des scènes du film, l'actrice Yaya Alafia joue une étudiante noire engagée assise au comptoir d'un café, réserver uniquement aux blancs. Dans cette mise en scène, elle se fait cracher au visage par une autre actrice. Yaya a déclaré avoir ressenti une sensation accablante et dégradante.
 
Yaya a déclaré lors d'une entrevue : "Lorsque qu'une action de la sorte se produit sur un plateau, ton corps produit instinctivement une réaction naturelle. Mais malgré cela, tu continues à jouer, pour ne pas recommencer la scène. Face à ce type de scène, tu ne peux que devenir folle, surtout quand vous utilisez une vraie salive.
 
 "J'ai dû sauter après coup, courir dans la rue et prendre un bol l'air. J'ai bien cru que j'allais vomir. J'ai seulement eu un tas de bâillonnement et lavé mon visage probablement quatre fois. Il m'a fallu un certain temps pour revenir. Malgré cela, c'est toujours un plaisir de se souvenir de l'histoire. Ma scène n'était rien comparé aux vécus de ces personnes à cette époque, sur ce comptoir. Contrairement à moi, ils n'avaient pas la possibilité de retourner dans leurs chambres d'hôtel, pour s'en défaire et à attendre le clap de la fin."

(Source : lephare-ouest/ CNN) 

Raison 3 : Obama en larme

LE MAJORDOME : 5 secrets de tournages + 5 bonnes raisons d'aller le  voir
Ce qu'il faut retenir : Dire que ce film a fait pleurer Barack Obama est certainement le meilleur argument pour donner envie d'aller le voir.

Barack Obama a affirmé mardi avoir écrasé une larme en voyant le film "Le Majordome", la lutte pour les droits civiques vue à travers la carrière d'un serviteur noir de la Maison Blanche. "J'ai pleuré non seulement parce que je pensais aux majordomes qui ont travaillé ici à la Maison Blanche, mais aussi à une génération entière de gens qui étaient capables et talentueux, mais ont été bridés à cause des lois raciales, à cause des discriminations", a affirmé Barack Obama dans un entretien accordé à l'animateur de radio Tom Joyner.

"Et pourtant, avec dignité et ténacité, ils se sont levés tous les jours pour aller travailler, et ont supporté beaucoup de choses parce qu'ils espéraient des jours meilleurs pour leurs enfants", a ajouté le premier président noir des Etats-Unis. Embrassant plus de 50 ans d'histoire et une dizaine de présidents américains, "Le Majordome" suit la longue carrière, largement romancée, du majordome afro-américain de la Maison Blanche.

(lapress.ca)

Raison 4 : Un casting exceptionnelle

Forest Whitaker, Cuba Gooding Jr, Terrence Howard, David Oyelowo, Lenny Kravitz, Jesse Williams, Ophrah Winfrey, Mariah Carey, Yaya Dacosta, Nelsan Ellis, Mo McRae, Colman Domingo
Forest Whitaker, Cuba Gooding Jr, Terrence Howard, David Oyelowo, Lenny Kravitz, Jesse Williams, Ophrah Winfrey, Mariah Carey, Yaya Dacosta, Nelsan Ellis, Mo McRae, Colman Domingo
Le Majordome peut se vanter d’avoir un casting en or avec un Forest Whitaker exceptionnel, une Oprah Winfrey magistrale et juste et des acteurs au top en pagaille comme Robin Williams dans le rôle du président Eisenhower, James Marsden dans la peau de Kennedy, Minka Kelly dans la peau de Jackie Kennedy, Jane Fonda en Nancy Reagan ou encore John Cusack dans la peau du président Nixon. On retrouve également dans Le Majordome Cuba Gooding Jr., Terrence Howard et les chanteurs Lenny Kravitz et Mariah Carey. La diva, amie du réalisateur Lee Daniels jouait déjà dans Precious, autre film coup de poing de Lee Daniel, sorti en 2009. Lenny Kravitz était également déjà de la partie. Le Majordome fait actuellement un carton au box-office américain et est déjà surnommé "le film qui a fait pleurer Obama".

Secret 4 : C'est Cuba Gooding Jr., qui avait été choisi en premier pour incarner le personnage de Cecil Gaines. C'est à la lecture du scénario, que Lee a finalement décidé de laisser la lourde tâche à Forest, de porter ce projet à bout de bras.

Après avoir vu le film, Gooding Jr a déclaré : « Je ne n'aurais pas pu imaginer quelqu'un d'autre que Forest Whitaker pour ce rôle."

Raison 5 : Le Majordome est au sommet du box-office (USA)

LE MAJORDOME : 5 secrets de tournages + 5 bonnes raisons d'aller le  voir

Cette semaine, le box-office est servi avec le Majordome qui s'impose en tête avec 1 914 entrées enregistrées dans 22 salles parisiennes à la séance de 14h. C'est mieux que Jimmy P, Gibraltar et No Pain No Gain !
 
Après avoir conquis le coeur des Américains, Le Majordome débarque en France. Et à en croire ses premiers résultats, le film de Lee Daniels, risque fort de connaître un sort aussi heureux sur nos terres qu'outre-Atlantique (près de 100 millions de dollars amassés en cinq semaines d'exploitation). En effet, à la première séance de 14 h, le long-métrage a cumulé 1 914 entrées, enregistrées dans 46 salles parisiennes. Une très belle performance qui permet au film de prendre la tête du box-office cette semaine. 

(source : programme.tv)
 
BME


Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets
BME : @mk2 Kill Bill !
Jeudi 11 Octobre - 10:17
BME : RT @SuduConnexion: Vous avez raté la projection de #QuartiersLointains saison 5 ? Séance de rattrapage mardi 2/10 à 18h au @CWB_Paris ! @La…
Mardi 2 Octobre - 13:16
BME : RT @LyngoLyngo: « #Rafiki is not political. I have a problem with how we decide to politicize who and when ». Y’a une semaine, on a discut…
Jeudi 27 Septembre - 21:31
BME : Encore une fois félicitation @DjiguiDiarra pour le prix du Public ! 🎬🎥 https://t.co/ntR35Ebw4d
Vendredi 24 Août - 16:18
BME : RT @candyonyeama: Brilliant time screening our work @BlackMoviesEnt! Great films plus some dope Wakanda handbags! Massive props @LyngoLyngo…
Vendredi 24 Août - 16:12
BME : Aujourd'hui, c'est le dernier jour du Festival Black Movie Summer 😢 Pour clôturer en beauté, grand barbecue cette a… https://t.co/oyopDvmGaL
Dimanche 19 Août - 09:52
BME : Un verre de Bissap ou Gimgembre pour se rafraîchir. Aujourd'hui retrouvez nos plats et nos boissons à la Marbrerie… https://t.co/WkLkYiotJp
Samedi 18 Août - 12:01
BME : Dans le cadre du Festival Black Movie Summer, venez découvrir une vingtaine de créateurs ce week end à la Marbrerie… https://t.co/Ty8VHT88wb
Samedi 18 Août - 09:34
BME : Au programme aujourd'hui cours de Kemetic Yoga avec besreke_ahou dès 11h à la marbrerie. Inscription sur place ou s… https://t.co/fnjhbUvPDG
Samedi 18 Août - 09:10
BME : RT @frictionmagfr: #BlackMovieSummer c'est à Montreuil cette année, avec Blacklansmann de Spike Lee en avant-première ! 🎞✊🏿 https://t.co/3F…
Jeudi 16 Août - 14:43

Partager ce site



Derniers tweets
BME : @mk2 Kill Bill !
Jeudi 11 Octobre - 10:17
BME : RT @SuduConnexion: Vous avez raté la projection de #QuartiersLointains saison 5 ? Séance de rattrapage mardi 2/10 à 18h au @CWB_Paris ! @La…
Mardi 2 Octobre - 13:16
BME : RT @LyngoLyngo: « #Rafiki is not political. I have a problem with how we decide to politicize who and when ». Y’a une semaine, on a discut…
Jeudi 27 Septembre - 21:31
BME : Encore une fois félicitation @DjiguiDiarra pour le prix du Public ! 🎬🎥 https://t.co/ntR35Ebw4d
Vendredi 24 Août - 16:18
BME : RT @candyonyeama: Brilliant time screening our work @BlackMoviesEnt! Great films plus some dope Wakanda handbags! Massive props @LyngoLyngo…
Vendredi 24 Août - 16:12