Connectez-vous S'inscrire




Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.

Notez
Rédigé le Jeudi 18 Avril 2013 à 00:24


Il y a quelques mois, circulait sur le web et les réseaux sociaux un appel à financement d'un film avec Sonia Rolland et Isaack De Bankolé. Le site de Crowdfunding touscoprod a fait appel à des particuliers pour produire ce film.



Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
Le réalisateur Etienne Faure avait mis en ligne un teaser du tournage pour permettre aux potentiels financiers d'avoir un aperçu. Le site a permis au film  de parfaire son budget, avec 35000 euros récoltés auprès des internautes.

Cette méthode de financement est nouvelle en France, mais aux USA de nombreux producteurs ont recours à ce système qui permet de produire des films en marge de grands studios Hollywoodiens. Pour cela ils utilisent l'incontournable Kickstarter qui a déjà levé des millions pour plusieurs projets de films depuis sa création.

Le réalisateur du film "Désordres" a choisi de se passer des services du CNC, de la télévision et des exploitations de salles qui ont l'obligation de financer le cinéma. En effet, une partie des recettes de vos billets sont reversées au CNC qui attribue aux films des aides et des avances recettes qui leurs permettent de produire leurs films. Or ce système est contesté par beaucoup de producteurs indépendants qui estiment que cela ne bénéficie qu'aux plus connus et aux plus influents.

Ce choix de fonctionner en marge du système, fait il y a quelques mois, n'a-t-il pas hypothéqué la sortie de Désordres dans les multiplex de l'hexagone? La question mérite sérieusement d'être posée, en ce 17 avril date officielle de sortie du film, le long métrage est invisible dans les salles UGC, Gaumont/Pathé. C'est un gâchis et une déception pour le producteur et les acteurs qui ont porté à bout de bras ce film.

Même si les critiques concernant le film étaient mitigés, le dernier mot devrait revenir aux seuls spectateurs qui décident d'aller ou non voir ce film. D'ailleurs, aujourd'hui grâce à internet et au bouche à oreille certains films commencent à trouver leur public.

Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
Etienne Faure a donc publié une lettre ouverte où il s'en prend aux deux plus grands exploitants de salles en France: UGC et Gaumont/Pathé.
Pour leur défense, les exploitants évoquent le nombre trop important de sorties de films en France ce qui les empêcheraient de programmer tous les films qui doivent l'être. C'est un problème bien connu en France et le producteur de Désordres est le dernier d'une longue liste à s'en plaindre.
On se plait aussi bien trop souvent des durées en salles trop courtes. Le problème va persister, car aucune solution n'a pour l'heure était trouvée. Qu'en est-il du crowdfunding en France? La question se pose avec la mésaventure de Désordres.

La France, dans sa politique culturelle a fait le choix de l'exception. C'est le fait de favoriser la diversité des cultures, et permettre l'existence du plus grand nombre, mais aussi se défendre face à une culture hégémonique des USA et de ses Blockbuster qui déferlent depuis des années sur le monde. Elle défend d'ailleurs cette position aux négociations de l'Organisation Mondiale du Commerce qui en sont actuellement au point mort.

Pour la France la culture n'est pas un bien comme un autre et ne peut être vendu comme un bien de consommation courante. Dans notre pays, les exploitants de salles ont un cahier des charges bien précis à respecter. Ils n'ont par exemple pas le droit de pratiquer le " cealsing " et la multi-diffusion à outrance, qui consistent à projeter le même film dans plusieurs salles d'un multiplex et doivent contribuer à la diversité de la programmation des multiplex en prévoyant notamment un pourcentage minimum de séances consacrées aux films européens. C'est l'engagement qu'ils ont auprès des pouvoirs publics.

Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
Désordres doit donc pouvoir être distribué dans les salles UGC et Gaumont/Pathé puisqu'il remplit les critères que doivent respecter les exploitants de salles de Cinéma. Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples qu'elles n'y paraissent. Le choix est fait en toute discrétion par les exploitations de salle. Elles affirment remplir leurs objectifs, ne pouvant pas faire plus et dans un souci de tenir compte d'une clientèle de plus en plus connectée au web qui apprécie plus les Blockbusters américains.

Le succès d'Intouchable n'a d'ailleurs en rien changé la donne. Hollywood, éprouve parfois quelques difficultés avec ses recettes domestiques et n'hésite plus aujourd'hui à envoyer ses stars en Europe dans de grandes campagnes promotionnelles pour parfois rattraper ou augmenter les recettes d'un film qui n'aurait pas marché aux USA et éviter ainsi de perdre des millions.

Cette semaine était à Paris toute l'équipe d'Iron man pour la promotion du film dont les recettes européennes vont grandement contribuer au succès commercial de celui-ci. Certains films sortent d'ailleurs en premier lieu en Europe avant la sortie aux USA. Ce fût le cas de Battleship avec Rihanna qui est sorti en Europe avant les USA. Les recettes européennes ont permis au film qui n'a pas marché outre-Atlantique de rentrer dans ses frais.

Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
Désordres est donc en concurrence avec les majors compagnies du cinéma, dans un marché du divertissement où la guerre fait rage entre le cinéma, les jeux vidéo, la musique et la téléphonie. On n'en revient donc à un problème économique qui détermine les choix.

La question est donc la suivante : les exploitants de salles, doivent-ils choisir pour nous ? À cette question chacun a sa réponse, mais au nom du droit à la diversité, certains veulent choisir eux-mêmes et ne veulent pas simplement "être des moutons suiveurs". Il y a des pistes à exploiter et une véritable réflexion est à mener. Arrêtons de toujours s'émouvoir vis-à-vis de la "non" diffusion d'un film. BME croit fortement qu'il y a des actions à mener pouvant améliorer les choses

Le système américain tant décrié ne semble pas être foncièrement mauvais. Certes, il favorise clairement les Blockbusters, mais à côté de ça subsiste des cinémas indépendants qui permettent à des films à petits budgets d'être diffusés et en cas de bons résultats, de trouver de nouvelles salles de diffusion.

Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
Aux USA, on publie le nombre de salles qui programment le film avant la sortie du film. Il est donc possible de réserver sa place à l'avance dans ces salles. Les réalisateurs choisissent de s'installer dans certaines villes et communiquent là-dessus via le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux qui ont pris une grande place ces dernières années dans la promotion d'évènements, permettant une visibilité plus grandes pour des projets qui n'ont pas d'énormes moyens à mettre dans la promotion plus traditionnelle via la télévision, la radio et la presse.

Middle of Nowhere, le long métrage d'Ava Duvernay sorti le 12 octobre 2012 sur 25 salles, est un exemple puisqu'il a engrangé au 13 décembre 2012, 236 806$ pour un budget de production de 200 000$.

Les USA sont un vaste territoire et une comparaison avec la France est hasardeuse. Le système américain est loin d'être parfait et souffre des mêmes mots que la France et les autres cinémas d'Europe qui tendent à voir la fréquentation des salles diminuées sans pour autant que ça ne profite à la VOD (vidéo sur demande), ainsi qu'aux ventes de DVD. Aux USA 20% des salles de cinémas indépendants sont menacés de disparition, car comme certaines salles en France, elles n'ont tout simplement pas les moyens de basculer vers le numérique qui devient la norme partout.

Ne pourrait-on pas aider ces salles à trouver un public différent de celui de grands complexes de cinéma? Il y a nécessité à cohabiter et des passerelles à trouver au plus vite. Il y a donc un modèle différent de celui des USA à mettre en place. Le climat actuel est lourd en France, depuis l'affaire des cachets des artistes et du pavé jeter dans la marre par Vincent Maraval, le propriétaire de Wild Bunch distribution.

Désordres enquête sur un désordre pour une quête d’ordre.
C'est peut-être aussi ce qui menace la diversité culturelle que prônent notre pays et qui ne se met pas en place, avec la diminution des budgets du ministère de la culture. Rien n'est simple d'autant que certaines salles d'Art et Essai se plaignent de ne pas avoir les films au moment où ils sortent en salles et doivent attendre l'exploitation des copies par les multiplexes.

On n'entend ici et là que Sonia Rolland et Isaack de Bankolé ont été Blacklisté. Certains évoquerai même le racisme...
BME se doit de rapporter tous les opinions, mais c'est un terrain glissant sur lequel on ne s'aventurera pas, non pas pour éluder la question, mais rien ne permet d'accréditer une telle affirmation. Ainsi bien qu'il soit aujourd'hui difficile pour des acteurs noirs de faire carrière dans le cinéma, pas uniquement en France, BME espère que les choses vont s'améliorer.

A la rédaction et à l'association nous oeuvrons pour permettre au cinéma afro-descendant d'être vu par tout le public dans son ensemble, c'est d'ailleurs dans cet esprit qu'aura lieu cet été la quatrième édition du festival Black Movie Summer qui connaît un franc succès depuis la première édition et qui a vu passer tous les types de public.

On ne peut pas terminer cet article sans en revenir à ce qui fait le charme de cinéma, le film, en l'occurrence, "Désordres" dont voici le pytch.
Isaach de Bankolé, Sonia Rolland et Niels Schneider sont à l'affiche de ce long métrage d'Etienne Faure. Vincent (Isaach de Bankolé), professeur d'histoire-géo vient d'emménager avec sa femme Marie (Sonia Rolland) et leur fils dans une vieille maison du sud-ouest de la France. Nommé comme professeur dans le lycée d'une petite ville, il aspire à une vie plus proche de la nature. Marie, pianiste de renommer internationale, a mise de côté sa carrière avec regret, pour le suivre dans cette nouvelle vie... Mais très vite, Thibault (Niels Schneider), élève de Vincent commence à s'imposer dans la vie du couple...

Pour le reste de l'histoire rendez-vous dans l'une de ses 3 salles parisiennes :
Studio Galande le 19/04 Le Chaplin - Saint-Lambert le 23/04 la projection sera suivie d'un débats en présence de toute l'équipe du film et enfin au Studio 28 le 22/04 et le 23/04.

BME milite activement pour la diversité dans le cinéma et espère que Désordres sera diffusé dans beaucoup plus de salles, car nous considérons que c'est le spectateur qui doit avoir le dernier mot, alors nous vous remercions de nous suivre toujours plus nombreux.


Chroniques


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets
BME : #FivePoints : une web-série surprenante ! @FacebookWatch @Thomas Carter https://t.co/pRlgZhccgG https://t.co/42aUr0DKJl
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : #Greenleaf une saison 3 annoncée par OWN ! https://t.co/yj75iCAxz1 https://t.co/8sY1SRXHpq
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : @JamieFoxx incarnera #Spawn dans le nouveau film de @ToddMcFarlane pour la maison @Blumhouse !… https://t.co/9sF1cMSngw
Lundi 4 Juin - 20:38
BME : @ViolaDavis revient avec #LesVeuves de @SteveMcqueen dans une bande-annonce époustouflante ! #violadavis #widows… https://t.co/uFrkEl2EnJ
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : Un trailer officiel pour #Yardie de @IdrissElba ! https://t.co/G1YJFebZyd https://t.co/Q9LnJqCJ5Q
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : RT @JohnBoyega: Epic night! Congrats @wizkidayo and @TiwaSavage !! 🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬🇳🇬 https://t.co/A0ErbAvUxc
Lundi 28 Mai - 23:02
BME : @IdrisElba jouera #Quasimodo dans #LeBossudeNotre-Dame pour @Netflix https://t.co/qicH1oEunL https://t.co/4RZxoExG2X
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : #TheLastAmazon, la nouvelle série d'@AvaDuVerneypour @AtriumTV https://t.co/GxOo6TQk6B https://t.co/CFbXu4IhbV
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : @JordanPeele produira #The Hunt, la nouvelle série @Amazon #série #JordanPeele https://t.co/oQNWLOFiLu https://t.co/0VjD2Nrim4
Lundi 28 Mai - 00:08
BME : #BaatouAfrica, le festival des documentaires africains 1ére édition @Cinewax @RefletMédicis https://t.co/LN1FLYviQC https://t.co/rcajy5GhvO
Lundi 28 Mai - 00:08

Partager ce site



Derniers tweets
BME : #FivePoints : une web-série surprenante ! @FacebookWatch @Thomas Carter https://t.co/pRlgZhccgG https://t.co/42aUr0DKJl
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : #Greenleaf une saison 3 annoncée par OWN ! https://t.co/yj75iCAxz1 https://t.co/8sY1SRXHpq
Dimanche 10 Juin - 23:38
BME : @JamieFoxx incarnera #Spawn dans le nouveau film de @ToddMcFarlane pour la maison @Blumhouse !… https://t.co/9sF1cMSngw
Lundi 4 Juin - 20:38
BME : @ViolaDavis revient avec #LesVeuves de @SteveMcqueen dans une bande-annonce époustouflante ! #violadavis #widows… https://t.co/uFrkEl2EnJ
Lundi 4 Juin - 20:08
BME : Un trailer officiel pour #Yardie de @IdrissElba ! https://t.co/G1YJFebZyd https://t.co/Q9LnJqCJ5Q
Lundi 4 Juin - 20:08