Connectez-vous S'inscrire




Coffy (1973)

Notez
Rédigé le Dimanche 11 Mars 2012 à 22:11


Réalisé par Jack Hill


Coffy (Pam Grier) est infirmière le jour ; justicière la nuit. Elle chasse les dealers qui ont rendu sa soeur accro... Un soir, c'est un de ses amants, un flic, qui meurt sous les coups de la mafia et sous ses yeux.
Coffy se lance alors dans une vengeance épique. Elle se fait embaucher par le pimp très en vu King George (Robert DoQui), récemment allié à des mafieux italiens. Elle se rend compte qu'un autre de ses amants, politicien véreux qui cache son ambition derrière un discours militant, fricote lui aussi avec la pègre...

On pourrait être là dans un film de faible envergure où s'enchaînent fusillades, mamelons et voitures de rêve ; on regarde un film de qualité, où tous ces ingrédients se marient sans lourdeur. L'ambiance de ce Coffy est assez sordide. Pas mal de nocturnes, de scènes assez violentes mais Jack Hill est plus dans la suggestion et dans le sanguinolent que dans le mauvais gore, et il nous plonge dans l'enfer de la prostitution, de la drogue et de misère sociale.
Dans le Cinémaction n°66 consacré au cinéma noir, Alejandro Mims qualifie ces rôles comme ceux d' "une femme endurcie et rompue à l’âpreté de la rue […]. Son physique d’amazone, sa sensualité exacerbée et sa peau sombre l’opposent au "mulâtresses tragiques" […] et aux nounous joviales" et parle de Pam Grier comme "la première féministe moderne du cinéma américain". S'il est exagéré de parler d'un film féministe, il faut quand même noter que le rôle de Pam Grier n'est -enfin !- pas un simple prétexte à dévoiler un sein de-ci de-là ; Coffy reste le seul personnage positif du film, une Afro-Américaine lambda qui se bat pour ses droits de femme et de Noire, pour sa famille et ses proches, contre les petits dealers et plus encore les gros bonnets : mafieux italiens, politiciens blancs ou arrivistes capitalistes noirs ! Les scènes devenues mythiques se succèdent : l'ouverture du film, l'arrivée de King Georges, le lynchage... La musique de Roy Ayers est elle aussi rentrée dans la légende, appuyée ça et là par la voix de Dee Dee Bridgewater (Denise au générique). Roy Ayers donne plus qu'un supplément d'âme au film, il l'accompagne réellement, le porte et le soutient. [Melvin X ]



Blaxploitation


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Avril 2012 - 22:24 Let's Do It Again (1975)

Jeudi 12 Avril 2012 - 23:02 A Piece of the Action (1977)

Action | Aventure | Biographie | Blaxploitation | Comédie | Comédie-Musicale | Dessin Animée | Drame | Fantastique | Horreur | Thriller | Policier | Romantique | Documentaire | Dance | Théatre | Société | Science Fiction | One Man Show | Darktoonz | Race Movies






#Trailer
| 11/05/2012 | 633 vues
| 07/05/2012 | 597 vues
| 06/05/2012 | 1307 vues
| 18/04/2012 | 1074 vues
| 18/04/2012 | 879 vues
| 12/04/2012 | 1018 vues

Derniers tweets