Connectez-vous S'inscrire




César 2015 : Timbuktu porté au sommet de sa gloire par 7 prix

Notez
Rédigé le Dimanche 22 Février 2015 à 12:57


Le cinéma africain plane depuis vendredi 20 février. Le film Timbuktu d'Abderrahmane Sissako, très bien accueilli par le public et la critique depuis sa sortie en décembre dernier, a fait un triomphe à la cérémonie des César, en remportant 7 trophées.


L'équipe du film Timbuktu pose avec les trophées des César
L'équipe du film Timbuktu pose avec les trophées des César

Le succès du majestueux film franco-mauritanien Timbuktu, en salles depuis le 10 décembre 2014, a atteint son paroxysme vendredi soir au théâtre du Châtelet à Paris. La 40e édition des César lui a réservé une ovation d'ampleur, en lui décernant 7 récompenses sur les 8 nominations pour lesquelles il était en lice.


Timbuktu, encensé par les médias depuis le début, mais reparti bredouille du festival de Cannes, faisait partie des favoris pour les César. Présenté comme une fable en faveur de la tolérance face à l'obscurantisme, rappelons que le film met en scène la vie quotidienne d'une petite ville du Nord du Mali tombée aux mains des djihadistes. Touché par le triste destin de Tombouctou en 2012, le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako s'est inspiré de faits réels pour servir Timbuktu, ce drame puissant à fort écho politique.
 

Le long métrage africain a raflé 7 statuettes, dont les plus prestigieuses, celles du meilleur film et du meilleur réalisateur. Timbuktu a également décroché le prix du meilleur scénario original, de la meilleure musique originale, de la meilleure photographie, du meilleur son et du meilleur montage, s'imposant alors comme le grand vainqueur des César 2015.


Le réalisateur Abderrahmane Sissako et sa scénariste Kessen Tall
Le réalisateur Abderrahmane Sissako et sa scénariste Kessen Tall

Lors de son discours, Abderrahmane Sissako a rendu un bel hommage à la France, la qualifiant de « pays magnifique, parce qu'elle est capable de se dresser contre l'horreur, contre la violence, l'obscurantisme », faisant référence aux manifestations de solidarité qui ont suivi les attentats de janvier. Celui qui est devenu alors le premier cinéaste d'Afrique noire à recevoir le César du meilleur réalisateur n'a pas oublié de rappeler que la « première lumière » sur son film était née au festival de Cannes. Timbuktu concourt également pour le prix du meilleur film étranger aux Oscars, dont la cérémonie se déroule ce dimanche 22 février à Los Angeles.

 

Eaine-Claire Monetta


Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site



Derniers tweets