Connectez-vous S'inscrire




Cannes 2016 : Le documentaire "The Chocolate Case" crée la polémique !

Notez
Rédigé le Mardi 17 Mai 2016 à 11:47


Le chocolat est un produit de consommation mondiale. Mais, à l'instar du plaisir qu'il provoque, les conditions de sa fabrication, de la récolte jusqu'à sa transformation finale, posent problème. Ce documentaire, présenté au Festival de Cannes crée la polémique.


 Le chocolat, un produit consommé partout sur la planète. Surtout, une industrie majeure. Cette année (2016), il est évalué que le marché mondial de chocolat vaut 98.3 milliards de $.

Le chocolat, fait à partir des fèves de cacao est lié à la culture des cacaotiers. Cette culture est complexe : des 10 premiers pays producteurs de cacao, 4 des 5 premières nations sont sur le continent africain : le Cameroun, le Nigeria, Ghana et la Côte d'Ivoire; des pays sud-américains comme le Brésil, le Pérou et l'Équateur sont aussi sur la liste des pays producteurs. Ce commerce international pose problème avec exploitation et oppression des récoltants (qui sont aussi des enfants !). C'est la face cachée de ce commerce très lucratif que le documentaire The Chocolate Case, présenté au Festival de Cannes, s'attache à montrer.

 Produit par la TV BlazHoffski/Dahl, le film raconte l'histoire de trois journalistes (Maurice Dekkers, Teun van de Keuken et Roland Durong) qui ont découvert que l'esclavage d'enfants dans l'industrie du cacao était monnaie courante ; ils tentent par la suite de persuader les grandes compagnies de stopper ces pratiques. En vain.

Devant cet échec, ils s'attachent à développer la première barre chocolatée "sans esclaves", Tony's Chocolonely, qui devient du même coup, l'une des meilleures ventes aux Pays-Bas.

 Ce voyage vers un monde du cacao "sans esclaves" a commencé pour les journalistes en 2003, dans le cadre d'un programme TV hollandais. Le film combine richesse des matériaux d'archives et des nouvelles séquences filmées, dans le but de reconstruire (et traduire) une poignante histoire de l'industrie du chocolat. Bien que le film expose les difficultés d'éliminer les injustices apportées par un système de globalisation, il en ressort à la fin que rien n'est impossible. La détermination des journalistes, qui portent le film et leurs revendications à l'écran mais aussi dans le monde par la dénonciation, l'action surtout, en est un exemple.  The Chocolate Case : piqûre de réveil visuel ?
 
The Chocolate Case n'est pas le premier film à dénoncer l'exploitation des enfants par les grandes compagnies et surtout leurs efforts pour éviter un bruitage médiatique gênant leurs activités. On peut relever le documentaire The Dark Side of Chocolate, à propos de l'exploitation et du commerce des enfants par les esclavagistes, qui les destinent à la récolte difficile des graines de cacao. 

Véritables piqûres de conscience, ces documentaires, et, plus loin, The Chocolate Case, sont essentiels. Nous feront ils pourtant réfléchir à deux fois quand nous remplirons nos caddies ? La porte est laissée ouverte. Alors foncez, regardez et décidez !

Aymeric LE GUILLOU


Actu Ciné


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site



Derniers tweets