Connectez-vous S'inscrire




[COURT-MÉTRAGE] Femme de Sarah Diouf (2014)

Notez
Rédigé le Dimanche 14 Décembre 2014 à 23:16


Parce que la femme est un sujet intemporel, on ne compte plus les réalisations cinématographiques s’y rapportant. Focus sur le court métrage réalisé par Sarah Diouf, fondatrice du webzine Ghubar, dans lequel images, texte et musique sont de toute beauté. Le temps d’une vidéo qui dure 3 minutes et 36 secondes, Sarah met en scène l’amour et la souffrance, les ingrédients principaux de l’histoire de toutes les Femmes.


Dès les premières secondes de ce court métrage, le spectateur est transporté par cette voix sur fond de musique orientale. Le choix des images en noir et blanc accentue la beauté de la femme africaine qui apparait progressivement à l’écran.

Assise à l’arrière d’un taxi, perdue dans ses pensées, on partage avec elle ces quelques minutes de trajet le temps qu’elle nous raconte son histoire. On la suit physiquement et psychologiquement dans son voyage, du taxi au séjour de sa maison et enfin au marché de fruits et légumes.

Le plus sinon l’essentiel de ce court métrage réside dans le texte qui l’accompagne. Ecrit par Mufida Sedqawi, le texte est lu par une voix off en dardja (dialecte algérien). Au travers de ces mots particulièrement bien choisis, le titre “FEMME” devient plus explicite. L’amour, les blessures liées à celui-ci, les paradoxes et expériences qu’une femme traverse, qui la changent et modifient son soi.

En voici quelques morceaux choisis :
“...Je suis la femme amère et solitaire...
...Et peu importe ma couleur mon histoire est la même…
...pour le temps que vous perdez, j’ai posé un acte…
...Je reste la poussière d’étoiles qui brille au-dessus de votre soleil
La poussière d’étoiles qui nettoie votre âme
La poussière d’étoiles qui vous aveugle
La poussière d’étoiles que vous soufflez ( ... )
Qui ne reviendra jamais”

On parle bien ici donc du retour à la vie d’une femme blessée. Malgré ce sujet ô combien récurrent et difficile à réinventer, Sarah Diouf arrive à nous entraîner et nous captiver avec sa façon de prendre les scènes. Résolument moderne, ce film est captivant par sa simplicité et sa profondeur. Les paradoxes et antagonismes de la femme autrefois amoureuse, blessée et qui désormais s’est trouvée, se retrouvent autant au travers du texte, des expressions du visage, des attitudes de cette femme que dans le décor.

Le décor contemporain de ce salon qui constitue de loin toute la modernité du film. En effet, on n’est pas étonné par la beauté et l’agencement intérieur de la maison lorsqu’on connaît le travail de Sarah à Ghubar. Il n’y a pas que la décoration du salon qui est contemporaine. Les tenues ethniques chic portées par Aminata, l’actrice-modèle le sont également.



Finalement, la renaissance de cette femme transparaît à travers son magnifique sourire à la fin du film.

Le court métrage « FEMME » a déjà reçu un bel accueil du public et des professionnels. Il a en effet été projeté lors de la 2ème édition du “I LUV AFRICA”, festival de films du Ghana le 24 octobre dernier au Goethe Institut à Accra.

Nous lui souhaitons encore plus de succès et attendons avec impatience les prochains projets cinématrographiques de Sarah qui réussi à emporter son spectateur dans ce qu’elle veut faire passer comme message, avec une modernité certaine et un talent qui n’est plus à prouver.

Regardez le court-métrage Femme de Sarah Diouf dans son intégralité  

Alphée et Delphine


Courts-Métrages



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Juin 2017 - 16:35 Golden Chain (2016)

Mercredi 28 Juin 2017 - 16:11 195 Lewis (2014)

Courts-Métrages | INTERVIEWS BME ! | REPORTAGE VIDEOS | WEB SÉRIE






#Trailer
Aïssatou Danfakha | 25/07/2017 | 519 vues
Aïssatou Danfakha | 28/06/2017 | 771 vues
Aïssatou Danfakha | 28/06/2017 | 1011 vues
Aïssatou Danfakha | 28/06/2017 | 508 vues
Aïssatou Danfakha | 26/06/2017 | 894 vues
Aïssatou Danfakha | 26/06/2017 | 364 vues

Derniers tweets