Connectez-vous S'inscrire









Bienvenue à Marly-Gomont : "le premier film populaire français avec un couple de Noirs en vedette"

Notez
Rédigé le Mercredi 25 Mai 2016 à 15:05


Une chanson à succès. Un film. Dix ans d'écart.
La rédaction de BME a pu assister à la projection de "Bienvenue à Marly-Gomont" dont la sortie est prévue le 8 juin.
Kamini déclare lors d'une interview pour canal plus : « Durant le montage, j’ai eu un flash en me disant que c’était sans doute le premier film populaire français avec un couple de Noirs en vedette. Nous sommes en 2016 et ça n’était encore jamais arrivé. C’est fou non ? ».


La rédaction de BME a pu visionner le film et nos avis sont unanimes : foncez voir ce film !

Les raisons en trois points?
  • Dans cette comédie douce-amère, les acteurs (Marc Zinga, Aissa Maiga) sont excellents. On y découvre peut-être aussi les futures pépites de demain (Bayron Lebli et Médina Diarra )
 
  • Le film qui rapporte l'histoire vraie de Seyolo Zentoko (le père du chanteur et humoriste Kamini) est bien monté et la mise en scène est alerte et intelligente. Bienvenue en 1975 : le cadre et les costumes ajoutent une touche d'authenticité à l'intrigue.
 
  • D'accord, les comiques de situation ont déjà été utilisés par d'autres films traduisant un décalage entre deux mondes qui s'entrechoquent mais ici ils prennent tout leur sens, en ajoutant au divertissement proposé une émotion (un hommage au père disparu) et surtout une réflexion sur le regard de l'autre, sur la peur de l'étranger, sur la question de l'immigration.
La comédie serait-elle le meilleur moyen de véhiculer un message ? A vous de juger. En tout cas pour nous, le pari est réussi.

Un hommage et un message

L'arrivée sous la pluie de la famille à Marly-Gomont
L'arrivée sous la pluie de la famille à Marly-Gomont
Retour en arrière de dix ans.

Nous sommes en 2006 et l'auteur d'un des tout premiers buzz d'Internet, l'infirmier lillois Kamini, poste sur la plateforme Youtube la chanson Bienvenue à Marly-Gomont, récit de l'histoire de sa famille passée de l'ex-Zaire (actuel Congo) à ce petit village de Picardie, composé de 95 % de vaches et de 5 % d'habitants.

Le beat est bon. Le texte lui, fait mouche : Kamini troue la toile et comptabilise environ 20 millions de vues avec ce rap champêtre imbibé de dérision.

Dans le clip, tourné en pleine campagne, on découvre un personnage looké et déjà rôdé à la punchline. Mais derrière l'humour qu'il emploie, se cachent une revendication et l'histoire d'un malaise, celui de la lente et difficile adaptation de cette famille noire en France profonde.

De 1975 à aujourd'hui, les mentalités ont quand même beaucoup changé. Mais à l'heure des problématiques liées aux flux migratoires, des politiques drastiques de fermeture des frontières, des clivages idéologiques et de la montée des partis d'extrême-droite en France comme partout en Europe, le film interpelle.

Entre la chanson et le film, le message, lui, n'a pas changé. Peur de l'autre, de l'étranger, question de l'identité nationale et du sort réservé aux ressortissants étrangers voulant travailler et vivre en France, le film soulève des questions qui au final se révèlent toujours reliées à notre actualité immédiate.

 La clé du film est la conquête d'un vivre ensemble. Un vivre ensemble qui ne s'acquiert pas aisément. Il résulte d'un travail, sur soi et ce qui nous entoure, sur nos préjugés surtout et alors qu'on est toujours l'étranger de quelqu'un, le film nous rappelle, entre humour et mélancolie palpable, que tous ensemble, on est plus fort.

Etre français, c'est se battre pour qu'on soit tous égaux.

Etre noir et français : l'histoire d'un destin

Kamini
Kamini

Le film commence alors que le jeune Seyolo Zantoko, originaire de Kinshasa vient d'obtenir son diplôme de médecin. Avec les autres diplômés, il fête les résultats dans un bar. Il y rencontre le maire du petit village de Marly-Gomont qui essaye désespéramment de recruter un médecin. Personne n'a pour l'instant accepté sa proposition. Jusqu'à Seyolo...

Ce dernier a pourtant le choix. On lui propose de devenir le médecin rapproché du dictateur Mobutu mais il décline la proposition de son ami et opte pour la France. Il espère ainsi pouvoir travailler dans le pays et en obtenir la nationalité.

Et c'est à Marly-Gomont, en Picardie, terre agricole, décrite par ses habitants et par son défenseur le plus acharné (le maire) comme un endroit où personne ne veut aller, plein de boue et où il pleut tout le temps, que la petite famille débarque.

Arrivés sous la pluie, ils déchantent rapidement. Les habitants ont peur, ils n’ont jamais vu de noirs de leur vie. Mais Seyolo est bien décidé à réussir son pari et va tout mettre en œuvre pour gagner la confiance des villageois. Sa famille aussi, Pour le pire (d'abord) et au final pour le meilleur.

Un casting 4 étoiles

Kamini, l'homme aux multiples casquettes :

À travers ce film, le chanteur Kamini à tenue à rendre hommage à son père, son héros, décédé en 2009. Et pour ce faire, il s'est battu sans jamais perdre espoir, ayant lui-même porté son projet à droite et à gauche. En 2012, il réussit à vendre son scénario à Cannes, où il est descendu avec son seul courage.

À la fois scénariste et voix off du film, Kamini, n'apparaît à aucun moment dans le film, mais garde le rôle du conteur tout le long. Le musicien jeune est quant à lui, incarné par l’acteur Bayron Lebli. 

À la réalisation, on retrouve Julien Rambaldi, dont c’est le deuxième long-métrage, après "Les Meilleurs Amis du monde". 

Aissa Maiga et Marc Zinga qu'on ne présente plus sont également au casting de cette comédie drôle, émouvante et très bien écrite.

Marc Zinga, après ses rôles dans Spectre , le dernier James Bond et « La fille inconnue » des frères d’Ardennes, prend ici avec Aïssa Maïga, la tête d’affiche d’une comédie populaire probablement à succès. Soit, comment parler de racisme, d’immigration, de déracinement et d’intégration sur le ton d’un humour conciliant et digeste.
Marc Zinga déclare :  « Il faut redoubler d'efforts, lorsqu'on est un "outsider" et être celui qui va devoir batailler pour être accepté." 

Aissa Maiga, qui joue quant à elle la mère de Kamini, brille de mille feux dans ce rôle de mère de famille, elle déclare d'ailleurs, avoir rencontré la mère de Kamini qu'une fois le film fini.
"La mère de Kamini s'est reconnue en moi alors que je ne l'avais jamais vu".
Aissa sera prochainement à l'affiche du film, "Il a déjà tes yeux" une comédie qui se joue à nouveau des clichés au côté de Lucien Jean-Baptiste, un film très attendu par la rédaction.
 
L’intégration et le regard des autres sont au cœur du film. Bienvenue à Marly Gaumont, un film poignant, à partir du 8 juin dans les salles de cinéma.



 


Bienvenue à Marly Gomont - Bande Annonce


Interview Bienvenue a Marly Gaumont

Aymeric LE GUILLOU


Chroniques


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces







Derniers tweets
BME : @NetflixFr diffusera #BlackLightning en France ! https://t.co/eerQCnsHvR https://t.co/4HPz9H5AI4
Mercredi 13 Décembre - 01:28
BME : Golden Globes 2018 : Mary J. Blige and Issa Rae – Les nominations ! https://t.co/UBTSMPgg9X https://t.co/TCOWMmbuA9
Lundi 11 Décembre - 21:28
BME : La deuxième étoile : Les préjugés racistes perdurent https://t.co/iI1P7yY8Ha https://t.co/LaUDvsxMX6
Samedi 9 Décembre - 23:28
BME : @AjaNaomiKing est le nouveau visage de L'Oréal Paris ! #lorealparis #blackbeauty https://t.co/QjFvHAPayO https://t.co/WehMTVOl1V
Vendredi 1 Décembre - 00:33
BME : @Solange, @MahershalaAli,...Ces célébrités noires qui ont posé pour #CalvinKlein https://t.co/ah2Gt46XBq https://t.co/ck4iCQBpjY
Dimanche 26 Novembre - 18:24