Connectez-vous S'inscrire




10 films qui exposent la brutalité policière

Notez
Rédigé le Dimanche 30 Novembre 2014 à 18:18


La violence policière, ou brutalité policière, caractérise l'action violente conduite par des policiers envers d'autres personnes. On parle de bavure policière dans les cas les plus graves, en particulier dans les cas conduisant à la mort de la personne violentée.
Découvrez donc les 10 films illustrants de divers manières les brutalités policierès à travers le monde. Un classement qui regroupe gros succès au box-office, films cultes et incontournables du genre... avec leurs bandes-annonces et photos, n'hésitez pas à donner votre avis de lecteurs.


Alors que le monde est à nouveau victime d'un autre crack, Ferguson s'enflamme. Sur les écrans télé où la violence s'étale. A la radio où les commentaires affolent. Au détour d'un Internet où sur YouTube les vidéos amateurs montrent une police débordée. On parle de gangs, de problèmes ethniques, de pillages bientôt dans les quartiers chics. Notre goût pour l'apocalypse est intarissable. On ne cherchera pas de causes à effet dans les jeux vidéo ou le cinéma, l'homme n'a pas attendu la modernité pour se révolter ou utiliser la violence. Mais on peut toujours s'intéresser aux films, et dresser la liste de ceux où les émeutes, peu importe les époques où les lieux, sont les plus fortes. A la fois fascinantes, galvanisantes, effroyables, à la limite du film de guerre, sinon totalement.

voir bande-annonce :
voir bande-annonce :

Panther (1995) - USA

Réalisé par Mario Van Peebles.

Oakland, 1966. Judge (Kadeem Hardison) est un jeune vétéran du Vietnam qui étudie maintenant à Berkeley. Il suit, circonspect, la création du "Black Panther Party for Self Defense" par Bobby Seale et Huey Newton (Courtney B. Vance & Marcus Chong). Le BPP commence par un simple militant faisant la circulation en lieu et place d'un feu rouge inexistant. Puis viennent les premières patrouilles armées pour protéger les Afro-Américains de la police, les ventes du Petit Livre Rouge pour financer les activités du parti, l'escorte de Betty Shabazz (Angela Bassett)...

Judge s'engage finalement, et rapidement Huey Newton lui confie une mission secrète : laisser croire aux flics qu'il est prêt à balancer des infos. Le FBI de J. Edgar Hoover s'inquiète des activités "subversives" du parti, et dépêche des agents sans scrupule (dont Roger Guenveur Smith) pour éradiquer le BPP et ses bases sociales. Huey est emprisonné, puis Bobby, et au bureau local Tyrone (Bokeem Woodbine) soupçonne Judge d'être un indic.. lire la suite : http://www.blackmoviesentertainment.com/Panther-1995_a302.html  

Do The Right Thing (1989) - USA

Réalisé par Spike Lee

Eric Garner, un noir américain âgé de 43 ans, est mort, jeudi 17 juillet, à New York d'une crise cardiaque peu après avoir été étranglé par un policier. Son tort? Alors qu'il sortait dîner avec son ami Ramsey Orta, ce père de six enfants a séparé une bagarre dans la rue.

Quand les policiers sont arrivés sur place, ils ont voulu l'arrêter pour vente illégale de cigarettes. Garner, asthmatique et qui n'était pas armé, s'est disputé avec les agents en leur demandant de le laisser tranquille. L'un d'entre eux, Daniel Pantaleo, a alors effectué une technique d'étranglement interdite par la police de New York, pendant que ses collègues l'aidaient à maintenir l'imposant Garner (1m93, 180 kg) au sol.

Cette scene rappelle une scène du film Do The Right Thing, l'un des premiers du réalisateur new-yorkais Spike Lee. Le chef d'œuvre, dont on fête les 25 ans depuis quelques jours, traite des tensions raciales aux Etats-Unis à travers une journée dans la vie d'un quartier difficile de Brooklyn, qui se termine par la mort d'un imposant noir aimé de tous dans le quartier, étranglé par la police à la suite d'une émeute.

La mort de Radio Raheem dans Do The Right Thing est elle-même inspirée de la mort dans la vraie vie de Michael Stewart en 1983. Raheem est tué avec la même technique d'étranglement que la police a utilisée contre Stewart.


La Haine (1995) - FR

Réalisé par Matthieu Kassovitz 

Victime d’une bavure policière, le jeune Abdel est entre la vie et la mort. Au lendemain des faits, ses amis Hubert, Saïd et Vinz vont vivre une journée animée, ponctuée de confrontations avec la police, de petits trafics et de défonce. Mais Vinz a trouvé une arme à feu et avertit ses amis: si Abdel meurt, il le vengera en éliminant un policier.

Entre réalisme et stéréotypes, La Haine est souvent évoqué comme illustratif de la question des banlieues françaises.

Sorti en 1995, il semble aujourd’hui prophétique de la détérioration de la situation qu’a connue la France dix ans plus tard. Cependant, le film dénonce avant tout les abus policiers. Il traduit le ressentiment d’une certaine jeunesse des cités et dépeint son quotidien et sa culture. 

Ma 6T va craquer (1996) - FR

Réalisé par

Un ensemble de thèmes y sont abordés : le rapport à l'institution scolaire, aux forces de police, aux femmes, aux membres de bandes rivales... La thèse du film est que la violence qui baigne tous les aspects de l'existence des habitants de la cité prend sa source dans leurs problèmes économiques et sociaux. Tout en montrant sans concessions leur violence, le réalisateur tente de démontrer que ces jeunes sont conscients du caractère systémique de leurs problèmes. Les émeutes viendraient démontrer cela, puisque les jeunes y affrontent le représentant de l'État qu'est la police. Toutefois, les personnages eux-mêmes sont convaincus de l'inefficacité de telles actions, conscients que la répression de l'État viendra à bout de n'importe lequel de leurs soulèvements, parce que leur statut social marginal les empêche de bloquer l'économie.

Troupe d'élite : L'Ennemi intérieur (2009) - BRESIL

Au Brésil, corruption, trafic et violence sont le lot quotidien de la police. 

En 2008, Troupe d’élite sortait au cinéma en France dans l’indifférence totale. Un triste constat pour une œuvre établissant un bilan inquiétant quant à la situation au sein des favelas de Rio de Janeiro. Malgré les avis mitigés sur l’œuvre, celle-ci récolta diverses récompenses dont l’ours d’or. Deux années plus tard, José Padilha réalisa Troupe d’élite 2.

Tout comme son prédécesseur, l’œuvre réussit à mêler scènes d’actions et enjeux politiques tout en livrant une critique sur les conditions de vie des favelas de la ville. Un sujet plutôt sensible étant donné qu’il est sorti en pleine période électorale et qu’il met en cause les différents pouvoir de la ville : politiciens, journalistes et services de sécurité. Cette volonté de retranscrire la réalité vécue par les brésiliens est criante de vérité et renforce notre immersion.

En somme, pas grand-chose à redire sur l’œuvre. On retrouve rapidement nos marques et on est vite happé par ces nouveaux événements. Par moment, on est proche de l’excellent La cité de dieu notamment concernant le rôle des autorités au sein des favelas. Un constat plutôt glaçant prouvant que malgré les dix années les séparant, rien n’a réellement changé. On constate rapidement que le contrôle des favelas est un enjeu aussi bien politique qu’économique.

Training Day (2001) - USA

Réalisé par Antoine Fuqua

Avec son approche quasi-documentaire de la dure loi des rues de Los Angeles, Training Day pouvait laisser présager d'un bon polar réaliste.

Training Day", montre les différents dommages pouvant être commissent par un agent de police possédant un insigne. Ce film illustre à merveille, avec un zeste de superflu caractérisé, la représentation à Los Angeles d'une société moderne, victime de l'abus de pouvoir des forces de l'ordre et des différentes opportunités illégaux qui s'offre aux protagonistes (le vol, la corruption, la violence ).

Alonzo Harris, joué par Denzel Washington, est l'incarnation moderne d'une police violente abusant de son pouvoir.  

Fruitvale Station (2013)

Réalisé par Ryan Coogler 

Fruitval Station est au coeur de l'actualité.
Il a été présenté au Festival de Sundance en 2013, où il a remporté le Grand prix du jury du Festival de Sundance dans la catégorie « US Dramatic », la plus importante récompense décernée par le festival, ainsi que le Prix du public dans la même catégorie.

Aux petites heures du 1er janvier 2009, Oscar Grant va perdre la vie sur un quai de métro, à la station Fruitvale, dans les environs de San Francisco. Oscar a 22 ans, il est noir, père d'une petite fille et il vient de fêter le Nouvel An avec quelques copains et sa compagne. Agressé avec ses amis par un gangs, il est violemment arrêté par la police qui ne s'intéresse pas aux agresseurs. La tension monte et un coup de feu part. Maintenu face contre terre sur le quai du métro Oscar reçoit une balle dans le dos. Il mourra quelques heures plus tard à l'hôpital. Le policier dira que dans la confusion, il a pris son revolver pour son tazer.

Sarafina! (1991)

Réalisé par Darrell James Roodt

Dans une école de Soweto, en Afrique du sud, en 1986. Sarafina, une écolière, monte une comédie musicale. Un jour la police arrête son professeur d'histoire, Mary Masombuka, liée à des activistes. Elle est torturée, "suicidée". Sarafina, arrêtée aussi, torturée également est finalement relâchée et décide de monter sa comédie musicale en souvenirs du massacre de Soweto.
BME


Top BME


Actu Ciné | Mode/Beauté | Top BME | Chroniques | Sorties en France | Concours | Bandes-Annonces




Suivez-nous
Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube
Tumblr
Rss



Inscription à la newsletter










    Aucun événement à cette date.





Derniers tweets

Partager ce site